Lierre terrestre, Glechoma hederacea

le lierre terrestre est une plante sauvage comestible qui est très aromatique elle a un délicieux goût mentholé et peut être utilisée dans plusieurs recettes

Description :

Présent partout, dans les jardins comme dans les fossés, les bois, sur les pelouses ou les champs, le lierre terrestre est une plante vivace et rampante, que ses stolons rendent facilement envahissante.
Les fleurs, groupées par deux, trois ou quatre (parfois plus) à l’aisselle des feuilles, sont portées sur des hampes florales érigées dont la hauteur varie de 5 à 30 cm. Elles sont latéralement symétriques. Leur calice tubuleux et droit a 15 nervures et 5 dents légèrement inégales. Leur corolle bilabiée, longue de 10 à 20 mm, a un tube droit et saillant fait de 5 pétales soudés. La lèvre supérieure est dressée, plane et échancrée en deux lobes; la lèvre inférieure a trois lobes plus larges, avec celui du milieu en forme de cœur inversé. Leur couleur va du rose au bleu-violet, et elles sont tachetées de pourpre sur la lèvre supérieure. Floraison précoce en mars-avril, jusqu’à l’automne.
Toute la plante émet une odeur balsamique agréable, et a un goût aromatique rappelant la menthe avec une pointe d’amertume ou d’âcreté pour les feuilles et tiges ; la fleur est plus suave.

Bienfaits :

Traditionnellement, on a largement employé le lierre terrestre pour soigner les affections pulmonaires (bronchites chroniques, asthme) y compris la tuberculose. Il a également servi à soigner l’atonie gastrique, les affections urinaires (calculs) et les leucorrhées. Par voie externe, on l’a utilisé pour soigner les abcès et les furoncles.
Indiquée pour la rhinite, bronchite, asthme, emphysème pulmonaire, toux, abcès, furoncles, maux de tête, foie, vessie et la gastrite entérite, elle s’utilise comme suit :

Usage interne :

– Teinture à raison de 4 cuillerées à thé par jour.
– 8 g infusion trois minutes 250 ml d’eau bouillante. Boire 2-3 tasses par jour, sucré avec du miel entre les repas
– Pour l’asthme, gastrite, entérite, hépatiques et rénales troubles, préparer une infusion plus concentrée de 50 g de lierre, à 1 litre d’eau bouillante.
– Pour la bronchite, le catarrhe, préparer un sirop très efficace de 100 g de lierre, et brassé avec 250 ml d’eau, puis laissez tremper pendant 10 heures puis filtrer. Ajouter 250 ml de miel et laissez donner un peu chaud.
– Réfrigéré dans des flacons fermés hermétiquement. Administrer 3-4 cuillères à soupe par jour.

Usage externe :

– Infusion et inhalateurs sont utiles pour les rhumes et rhinites.
– Jus de lierre frais appliqués comme une aspiration nasale est un très bon remède contre la migraine.
– L’huile est obtenue par macération de lierre, 10 poignées d’herbe dans un litre d’huile d’olive. Macération pendant 1 mois au soleil et utilisée comme compresses appliquées sur les plaies et les troubles inflammatoires.
– Les feuilles fraîches seront utilisées en cataplasmes sur les abcès et les furoncles.

En cuisine :

Les feuilles (cueillies et utilisées avec les tiges) parfument agréablement les boissons et les desserts. Elles se marient bien avec les amandes, y compris le lait d’amande. Elles peuvent aussi s’utiliser en salé, ciselées et incorporées dans du fromage ou en mélange avec d’autres plantes dans des salades. Les fleurs servent en général de décoration comestible.
Essayez de mêler une feuille de lierre terrestre à 2 œufs battus pour en faire une omelette : vous serez surpris par l’arôme de cette herbe. Vous pouvez aussi l’utiliser avec des viandes blanches en fin de cuisson.