Lierre terrestre, Glechoma hederacea

le lierre terrestre est une plante sauvage comestible qui est très aromatique elle a un délicieux goût mentholé et peut être utilisée dans plusieurs recettes

Description :

Présent partout, dans les jardins comme dans les fossés, les bois, sur les pelouses ou les champs, le lierre terrestre est une plante vivace et rampante, que ses stolons rendent facilement envahissante.
Les fleurs, groupées par deux, trois ou quatre (parfois plus) à l’aisselle des feuilles, sont portées sur des hampes florales érigées dont la hauteur varie de 5 à 30 cm. Elles sont latéralement symétriques. Leur calice tubuleux et droit a 15 nervures et 5 dents légèrement inégales. Leur corolle bilabiée, longue de 10 à 20 mm, a un tube droit et saillant fait de 5 pétales soudés. La lèvre supérieure est dressée, plane et échancrée en deux lobes; la lèvre inférieure a trois lobes plus larges, avec celui du milieu en forme de cœur inversé. Leur couleur va du rose au bleu-violet, et elles sont tachetées de pourpre sur la lèvre supérieure. Floraison précoce en mars-avril, jusqu’à l’automne.
Toute la plante émet une odeur balsamique agréable, et a un goût aromatique rappelant la menthe avec une pointe d’amertume ou d’âcreté pour les feuilles et tiges ; la fleur est plus suave.

Bienfaits :

Traditionnellement, on a largement employé le lierre terrestre pour soigner les affections pulmonaires (bronchites chroniques, asthme) y compris la tuberculose. Il a également servi à soigner l’atonie gastrique, les affections urinaires (calculs) et les leucorrhées. Par voie externe, on l’a utilisé pour soigner les abcès et les furoncles.
Indiquée pour la rhinite, bronchite, asthme, emphysème pulmonaire, toux, abcès, furoncles, maux de tête, foie, vessie et la gastrite entérite, elle s’utilise comme suit :

Usage interne :

– Teinture à raison de 4 cuillerées à thé par jour.
– 8 g infusion trois minutes 250 ml d’eau bouillante. Boire 2-3 tasses par jour, sucré avec du miel entre les repas
– Pour l’asthme, gastrite, entérite, hépatiques et rénales troubles, préparer une infusion plus concentrée de 50 g de lierre, à 1 litre d’eau bouillante.
– Pour la bronchite, le catarrhe, préparer un sirop très efficace de 100 g de lierre, et brassé avec 250 ml d’eau, puis laissez tremper pendant 10 heures puis filtrer. Ajouter 250 ml de miel et laissez donner un peu chaud.
– Réfrigéré dans des flacons fermés hermétiquement. Administrer 3-4 cuillères à soupe par jour.

Usage externe :

– Infusion et inhalateurs sont utiles pour les rhumes et rhinites.
– Jus de lierre frais appliqués comme une aspiration nasale est un très bon remède contre la migraine.
– L’huile est obtenue par macération de lierre, 10 poignées d’herbe dans un litre d’huile d’olive. Macération pendant 1 mois au soleil et utilisée comme compresses appliquées sur les plaies et les troubles inflammatoires.
– Les feuilles fraîches seront utilisées en cataplasmes sur les abcès et les furoncles.

En cuisine :

Les feuilles (cueillies et utilisées avec les tiges) parfument agréablement les boissons et les desserts. Elles se marient bien avec les amandes, y compris le lait d’amande. Elles peuvent aussi s’utiliser en salé, ciselées et incorporées dans du fromage ou en mélange avec d’autres plantes dans des salades. Les fleurs servent en général de décoration comestible.
Essayez de mêler une feuille de lierre terrestre à 2 œufs battus pour en faire une omelette : vous serez surpris par l’arôme de cette herbe. Vous pouvez aussi l’utiliser avec des viandes blanches en fin de cuisson.

Le tussilage, tussilago farfara

Description :

Le tussilago farfara (nom latin du tussilage) est composé des deux mots latins tussis (toux)
et agere (chasser), ce qui démontre bien l’utilisation efficace de cette plante médicinale comme étant un fait établi depuis longtemps : le tussilage chasse la toux.
Si on l’appelle également pas d’âne, c’est que c’est en effet l’empreinte du pas d’un âne que rappelle la forme de la feuille du tussilage, très facilement reconnaissable. Le tussilage possède d’autres noms, plus farfelus les uns que les autres, par exemple : racine de peste, procheton, chou de vigne, chasse- toux, pied de baudet, pied de poulain, pas de cheval, taconnet, plisson, béchion, et j’en passe. Ses feuilles, justement, sont très facilement reconnaissables à leur forme de cœur et leur contour un peu dentelé. Le dessus (visible) de la feuille est d’un vert herbe standard, mais un duvet blanchâtre recouvre le dessous de la feuille. La tige est assez épaisse, et lorsqu’elle est brisée, elle libère une odeur fraîche de poivre. On en trouve littéralement partout; en Amérique du Nord comme en Europe, le tussilage pouvant être considéré comme une mauvaise herbe, se répand très aisément dans la nature, surtout dans les terrains argileux.

La feuille du tussilago farfara
Feuille de tussilage

Bienfaits :

Les bienfaits du tussilage sont multiples et reconnus. Le tussilage calme la toux, éclaircit la voix, soulage les bronches irritées tout en les dilatant, et facilite ainsi la respiration en cas d’asthme. Le tussilage, cette plante fabuleuse, peut se consommer de diverses façons.
Le tussilago farfara en inhalation relaxe, dilate les bronches et calme le mal de gorge ainsi que la toux. Ce n’est cependant pas la méthode de consommation le plus typique du tussilage. Le plus souvent, en infusion pour faire une tisane de tussilage en se servant des feuilles ou même des fleurs printanières. Des compresses peuvent être faites avec les feuilles et appliquées sur des plaies, ou même sur la peau dépourvue de plaies, comme le tussilage rend la peau souple et douce.

Fleur comestible tussilage
Fleur comestible de tussilago farfara

En cuisine :

Les fleurs sont excellentes en salade. Leur tige est juteuse, légèrement sucrée et aromatique. Idem pour les jeunes feuilles. Plus caoutchouteuses, un peu difficile à mâcher les feuilles plus âgées devront de préférence être bouillie. Àprès avoir brûlé des feuilles préalablement séchées, on fabrique un substitut de sel qui est beaucoup plus riche en chlorure de potassium qu’en chlorure de sodium ce qui est super car il est meilleurs pour la santé et, par conséquent, convient parfaitement au personnes qui doivent suivre un régime sans sel. On prépare le sel de tussilage en faisant d’abord sécher les feuilles puis en les faisant brûler (à l’extérieur, il en va de soi) par petites quantités à l’ aide d’un récipient de métal. On prend ensuite les cendres que l’on tamise à l’aide d’une passoire à riz .Par la suite on conserve notre sel de tussilago farfara dans un contenant hermétique de style mason.

Attention :

Le tussilage est contre-indiqué aux femmes enceintes ou à celles qui allaitent, aux enfants de moins de 6 ans, aux personnes souffrant d’une maladie du foie.

Les menthes sauvages,

Il existe plusieurs sorte de menthe sauvages qui poussent à différents endroit. Elle sont toute comestible et font des tisanes superbe contre la toux. la menthe sauvage une belle plante à découvrir

Description :

Les menthes sauvages sont des plantes herbacées appartenant au genre Mentha et à la famille des
Lamiacées.

Ces menthes sont plus ou moins velues et parfumées, à feuilles dentées et pointues, et à fleurs
blanches, roses ou violettes, disposées en verticilles.

Il existe plusieurs espèces de menthes sauvages, ainsi que de nombreux hybrides. Leur
identification est difficile du fait de cette importante hybridation au sein du groupe.

Fleurs de mentha
Superbe fleur de menthe sauvage comestible

Bienfaits de la menthe :

De la même manière que les menthes cultivées, les menthes sauvages sont utilisées :

  • en aromates, dans de nombreux plats, surtout méditerranéens
  • en phytothérapie, sous forme d’infusions de feuilles
  • en aromathérapie : leur huile essentielle est obtenue par distillation à la vapeur des parties aériennes.

Les différentes espèces de menthes ont des propriétés :

  • toniques, fortifiantes, stimulantes, antispasmodiques, carminatives
  • digestives : contre les lourdeurs, les ballonnements, la dyspepsie… ;
  • anti-oxydantes et antibactériennes (menthes aquatiques)
  • antalgiques, anti-inflammatoires, anxiolytiques, antihypertenseur (menthes des champs)
  • antibactériennes, antifongiques, utilisées contre l’asthme, la toux et les maux de tête (menthes sylvestre)

En cuisine :

Choco-crème à la menthe sauvage :

Temps de préparation : 15 minutes ; Temps de Cuisson : 180 minutes

Ingrédients :

– 200g de chocolat en tablette
– 40cl de crème liquide
– 10 feuilles de menthe sauvage –1 sachet de sucre vanillé.

Préparation :

1. Prendre une petite casserole. Porter à ébullition 20cl de crème liquide avec les feuilles de
menthe et mettre à réfrigérer les 20cl restant.
2. Retirer du feu, couvrir la casserole et laisser le mélange infuser 5 mn, puis retirer les feuilles de
menthe.
3. Casser en morceaux le chocolat et mettre ses morceaux dans un saladier. Verser par-dessus la
crème à la menthe. Couvrir et attendre quelques minutes. Mélanger vivement à la fourchette
jusqu’à obtention d’un chocolat bien lisse.
4. Monter en chantilly la crème réfrigérée. En cours d’opération rajouter le sucre vanillé.

5. Mélanger la crème chantilly au chocolat. Attention, il faut être délicat !
6. Verser cette préparation dans un moule à cake et recouvrir avec un film alimentaire. Mettre
minimum 3 heures au réfrigérateur.
7. Au moment de servir, démouler : plonger le moule quelques minutes dans l’eau chaude puis
retourner le plat.
Pour finir… Pour une décoration plus belle, présenter le dessert sur un lit de crème anglaise.

ATTENTION :

Aucune toxicité n’a été enregistrée chez les menthes sauvages mais il faut être
extrêmement prudent avec l’huile essentielle de menthe parce qu’elle peut être épileptogène, donc
provoquer des crises d’épilepsie chez certains individus.

3 ebooks sur les plantes à 15 euro au lieu de 21 euro