Malgré la beauté de la nature, cette dernière peut aussi se révéler cruelle. Il existe des plantes vénéneuses cachées au-delà de leur apparence. Certaines sont vénéneuses, d’autres peuvent être mortelles. Si la plupart des adultes ne prêtent pas beaucoup d’attention aux plantes, ce sont les enfants qui risquent le plus d’être touchés. Attention le but de cet article n’est pas de vous invitez à détruire les plantes.

Voici 10 plantes et fleurs dangereuses que vous pouvez rencontrer dans votre jardin, votre décor, dans la nature, et parfois en bouquet. Faites très attention.

1.  Sureau yèble ou hièble, le seul sureau toxique. Sambucus ébulus

Sambucus
Sureau hièble

De son nom scientifique Sambucus, le sureau est une plante qui pousse dans la zone tempérée de l’hémisphère nord ainsi qu’en Australie. Les deux fruits les plus courants sont le sureau rouge et le sureau noir. Tous les fruits de cette plante ne sont pas dangereux mais, doivent être identifiés avec précaution. On trouve souvent du sureau dans les bonbons, les sucreries ou les boissons gazeuses.

Effets indésirables : si une baie de sureau yèble est consommée, celle-ci provoque des maux de tête, une fatigue excessive, des douleurs abdominales ou des convulsions. Les sujets les plus vulnérables peuvent souffrir d’insuffisance cardiaque, voire de difficultés respiratoires pouvant entraîner la mort.

2.  Le persil des marais

Cicuta virosa

Connu aussi sous le nom scientifique de Cicuta virosa, le persil de marais pousse généralement en Europe, en Amérique du Nord et en Asie. Les lieux à forte humidité comme les rives et les marécages sont propices à son développement.
En apparence, les feuilles du persil des marais ressemblent à celles de la carotte. Cependant, c’est l’une des plantes toxiques les plus dangereuses de la planète. Elle existe en plusieurs espèces, mais son identification est difficile. Pour votre sécurité, restez à l’écart de ces plantes.

Quels sont les effets néfastes de la prise de cette plante : elle peut provoquer des vomissements, des convulsions, et aussi une baisse du rythme cardiaque. Dans certains cas, cela peut conduire à un arrêt cardiaque, voire la mort. Par exemple saches que seulement 100 à 200 grammes de racine de persil des marais suffit à tuer une vache.

3.  L’aconit tue-loup

Aconitum

Que l’on soit en Europe, en Amérique du Nord ou en Asie, il n’est pas rare de trouver de l’aconit tue-loup scientifiquement baptisé Aconitum. Cette fleur sauvage est souvent cultivée comme plante ornementale en raison de ses très belles fleurs violettes, jaunes ou bleues. C’est une fleur de jardin très haute qui attire toujours l’attention par sa beauté.
Historiquement, l’aconit était utilisé pour empoisonner les flèches. Même de nombreux insectes évitent de les piquer car leur pollen peut leur nuire.

Quel est son impact sur notre santé : tenez-vous loin de cette plante, elle peut perturber le rythme cardiaque, provoquer une distension des muscles et parfois même entraîner la mort.

4.  Le laurier-rose

Nerium

Originaire des régions tropicales et subtropicales, le laurier-rose de son nom scientifique Nerium, pousse est assez employé en France et dans l’Europe toute entière. Il finit par y servir pour la réalisation des haies et autres constructions naturelles. De plus, il entre souvent en ligne de compte dans la décoration d’intérieur.
Grâce à ses superbes fleurs, sa compacité et sa robustesse, cette plante fait bonne figure.

Quels sont les effets secondaires désagréables : la plante contient des substances chimiques qui peuvent modifier le rythme cardiaque chez l’homme et provoquer des nausées, des maux de tête, de la fatigue ou même la mort chez les plus vulnérables, les enfants.

Une légende raconte que certains soldats napoléoniens faisaient cuire leur viande sur un feu à ciel ouvert alimentée par des branches de laurier. Un grand nombre d’entre eux n’a pas survécu.

5.  Les boutons d’or

Renoncule

Dans la zone tempérée de l’hémisphère nord, on peut facilement rencontrer des spécimens de boutons d’or, une plante connue sous le nom scientifique de Renoncule. Cette plante se développe dans les marécages et autres lieux humides.
Et malgré la multiplicité d’espèces de boutons d’or existant, toutes sont toxiques.

Quels sont les effets secondaires indésirables : sa substance caustique peut provoquer une irritation de la peau et si elle est consommée ou inhalée, elle peut entraîner des infections des voies respiratoires supérieures. Chez les sujets de santé fragile, elle peut même entraîner la mort. Mettre sa substance au contact des yeux provoque une irritation oculaire temporaire.

6.  La stramoine

Datura stramonium

La stramoine est une plante sauvage qui pousse quasiment partout sur le globe dont principalement en Europe, de l’Amérique du Nord à l’Amérique centrale ainsi qu’au sud de la Russie. On l’appelle scientifiquement Datura stramonium.
Les feuilles de la stramoine ressemblent exactement à celles de la tomate ou d’une plante de la famille des tomates. Elle est également très semblable au plant de tomate. Ses fruits sont très petits et ressemblent à ceux d’une blette, ils ont donc des graines noires. Et ses fleurs odorantes dégagent une odeur agréable.

Les risques pour la santé : les alcaloïdes issus de la stramoine sont source de palpitations et peuvent parfois entraîner une confusion qui fait perdre tout repère. Les cas graves peuvent conduire au coma, voire à la mort. Les chamans utilisaient très souvent cette plante lors de leurs actions rituelles.

7.  La rhubarbe

Rheum rhabarbarum

La rhubarbe, baptisée Rheum rhabarbarum scientifiquement, est une plante sauvage poussant généralement aux États-Unis, en Europe et en Russie. Elle a tendance à être utilisée en cuisine afin de faire des tartes ou des confitures. D’autres personnes préfèrent carrément en grignoter les tiges crus ou sous forme de salades.

Quelles sont les conséquences néfastes : tant de gens consomment de la rhubarbe, mais ne se rendent pas compte que ses feuilles et ses baies sont pleines d’acides nocifs et toxiques. Par conséquent, ils peuvent facilement provoquer des brûlures dans la gorge et au visage entraînant une asphyxie et même des diarrhées ou la goutte.

8.  Le ricin

Ricinus communis

De son nom scientifique Ricinus communis, le ricin en tant que plante sauvage pousse spécialement dans les zones tempérées, tropicales et subtropicales. C’est une plante ornementale en raison de son esthétique, raison pour laquelle on la trouve couramment dans les maisons et les jardins d’agrément. Afin d’extraire l’huile de ricin, la substance est chauffée afin de détruire tous les éléments toxiques.

Quels sont ses effets indésirables : cette plante est peut-être considérée comme la plante la plus mortelle de la planète ; la plupart de ses composés sont toxiques. Par exemple, la ricinine et la ricine.
Ce que contient les grains est ce qu’il y a de plus dangereux. Les ingérer peut entraîner la mort. Avant cela, des lésions dévastatrices peuvent survenir, notamment la destruction des tissus du corps.

9.  L’euphorbe

Euphorbia

L’euphorbe ou Euphorbia comme son nom l’indique en science, est un spécimen sauvage qui pousse partout en Europe, qu’il soit question des jardins autant que des habitations.
La particularité de cette plante est sa flexibilité. Elle peut en effet prendre la forme d’un cactus, ou encore d’une plante à fleurs jaunes, ou d’une plante verte.
N’emmenez pas vos enfants trop près des plantes et des fleurs en leur notifiant d’en rester à distance, surtout de celles qui les attirent naturellement.

Quels sont ses effets néfastes sur les individus : le contact avec la sève de l’euphorbe provoque des inflammations de la peau et des plaies qui si elles ne sont pas soignées peuvent devenir une gangrène et en empirant causer la mort. En outre, cela entraîne des vomissements, des gonflements et des douleurs faciales.

10.  La belladone

Atropa belladonna

Plante sauvage originaire d’Afrique du Nord, d’Europe, de certaines régions d’Amérique du Nord, d’Asie Mineure et du sud de la Russie, la belladone est baptisée Atropa belladonna par la science.
Sous son apparence presque similaire à celle d’un buisson portant, la belladone porte des baies noires ornées de fleurs roses. Elle contient également de l’atropine et provoque donc une dilatation des pupilles très prisée par les femmes au Moyen Âge. De nos jours, ces mêmes gouttes sont utilisées lors d’une opération des yeux.

Symptômes et effets secondaires : la belladone provoque chez les sujets qui l’ingèrent son poison des palpitations, une sécheresse de la bouche et des brûlures. Attention toutefois aux enfants, car la belladone peut aussi provoquer une perte de conscience, ainsi que des crampes très douloureuses et la mort.

En conclusion Chacune de ces plantes, aussi belle soit-elle, est dangereuse pour tout individu si ce dernier ne prend pas les précautions qui y sont relatives pour se prémunir de son poison. Veiller à sensibiliser vos enfants à leur sujet afin de les préserver du danger que ces spécimens sauvages représentent.