Aussi connue sous le nom d’Heracleum sphondylium, la berce commune ou berce spondyle, est une plante vivace bisannuelle. Elle fait partie de la famille des apiacées. Quel sont donc les secrets que réserve cette plante sauvage ?

Description

La berce spondyle est un spécimen qui, une fois arrivé à maturité peut atteindre jusqu’à 150 cm de haut. Pendant son cycle bisannuel on peut noter ce qui suit :

  • L’apparition d’une rosette de feuilles en première année,
  • L’épaississement de ses racines des suites d’une accumulation de réserves,
  • L’apparition d’une énorme tige porteuse de fleurs lors de la deuxième année.

La berce commune possède des feuilles amples de 50 cm de long, d’apparence pétiolée avec un limbe scindé en 7 folioles maximum, de forme variable. De plus, il arrive que ces dernières soient lobées. De plus, les feuilles de la berce spondyle possèdent une coloration verte sombre en surface, et blanchâtre en face inférieure. Elle dégage une odeur forte au froissement. Le pétiole des feuilles dites caulinaires est plus court et inséré dans une gaine ventrue.

La tige creuse de la berce spondyle est robuste et couverte de plein de poils raides. Quant à sa floraison, elle s’opère généralement dans la période allant de juin à octobre. Et chaque ombelle de la fleur peut comprendre jusqu’à 40 rayons. De plus, les ombelles, à forme irrégulière ont soit une coloration rose, jaune ou blanche en fonction du modèle.

En ce qui concerne les graines de la berce, qui sont en forme aplatie, celles-ci arrivent à maturité 2 mois après l’apparition des fleurs.

Ou trouve-t-on la berce commune ?

On retrouve la berce commune partout en France et dans plusieurs autres pays d’Europe ainsi qu’en Asie. De plus, on peut e trouver à l’entrée des forêts, sur le bord des sentiers et sur les terrains non cultivés et ouverts.

La berce commune se développe parfaitement dans les jardins et en milieu naturel : c’est une plante sauvage.

Elle croît d’ailleurs plus aisément sur les sols présentant un ph neutre riche en matière organique. Une autre condition environnementale pour sa croissance reste que le possède une forte teneur en humidité sans être gorgés d’eau. On peut également la cultiver au soleil et à l’ombre.

La présence de berce commune sur un terrain non cultivé sert d’indicateur mettant en évidence la richesse et la fraîcheur de celui-ci au ph quasi neutre.

Sa toxicité

Parmi les spécimens de berce qui existent, figurent des modèles toxiques. En France par contre, on ne note aucune espèce toxique. Ceci dit des sous-espèces connues telles que l’orsinii, le transylvanicum, l’alpinum, le pyrenaicum et le montanum sont photo-toxiques. Et il en va de même pour la berce du Caucase, ces derniers spécimens ont un niveau de toxicité élevé. En effet, la sève de ces types de plante sauvages provoque, des brûlures au soleil lorsqu’elle entre en contact avec la peau.

Son utilité

Depuis des siècles durant, la berce commune est reconnue des Européens pour ses nombreuses vertus médicinales. Elle sert aussi d’excellent complément alimentaire.

La berce commune porte d’ailleurs plusieurs autres noms en plus de ceux déjà connus. Et parmi ces autres appellations, on peut retenir celles de :

  • panais sauvage,
  • fausse acanthe,
  • patte d’ours,
  • corne de chèvre,
  • herbe du diable.

En tant que plante médicinale :

La fausse acanthe peut se consommer en tisane pour son effet calmant. Cette caractéristique est idéale pour les personnes souffrant d’hypertension artérielle. Cela a aussi un effet positif sur la menstruation par son côté antispasmodique, et apaise les troubles gastriques.

En tant que plante comestible :

Chaque partie de la corne de chèvre est consommable. Elle contient d’ailleurs une importante quantité de vitamines C. Et il est possible de consommer les pétioles de ses feuilles autant crus que cuits. Sa racine quant à elle sert à préparer des potages variés.

En tant que spécimen décoratif :

La patte d’ours s’utilise aussi pour décorer les grandes surfaces. De plus, son côté non invasif fait qu’elle se marie très bien au décor. Et pour cela, il suffit de veiller à en retirer les graines afin que celles-ci ne se développent pas plus que de raison.

En tant que spécimen bénéfique pour la biodiversité :

L’heracleum sphondylium est une plante sauvage qui attirent les insectes. Et c’est un plus puisque ceci aide à la pollinisation qui se fait facilement.

Les divers types de pattes d’ours

La berce commune ou l’herbe du diable, existe sous diverses variantes (près d’une soixantaine d’espèces). Et parmi ces dernières on peut retenir entre autres :

  • L’heracleum lanatum :

Ce type de berce présente des taches en nombre inférieur, de couleur rouge voir pas du tout et est couverte de poils blancs très doux. Elle peut atteindre jusqu’à 3 m de haut. On l’appelle aussi grande berce ou plus communément berce laineuse.

BERCE LAINEUSE

  • L’heracleum mantegazzianum :

L’heracleum mantegazzianum présente un nombre imposant de taches rouges mais très peu de poils. De plus, cette plante possède des poils épars et rudes sur sa tige et sur la face inférieure de ses feuilles. Contrairement à la berce laineuse, la berce du Caucase peut atteindre jusqu’à 5 m de haut. On l’appelle également berce de Mantegazzi.

BERCE CAUCASE 2

Ces 2 spécimens sont les plus remarquables parmi une soixantaine de variétés de berces existantes.

Quelques recettes à base de berce commune

Bien que l’herbe du diable soit une plante sauvage, il est possible de bénéficier de recettes au goût unique en s’en servant. Et ainsi on peut retenir quelques exemples comme :

Millefeuille de pommes aux fruits de berce :

Cette recette est destinée à un groupe de 4 personnes et les ingrédients nécessaires sont :

  • 4 pommes,
  • 1/2 citron,
  • 150 g de sucre,
  • 1 càs de vinaigre de cidre,
  • 1 poignée de fruits de berce.

Pour préparer le millefeuille de pommes aux fruits de berce, commencez par éplucher les pommes. Ensuite, coupez-en 4 tranches et retirer en les pépins. Coupez alors chaque tranche en morceau de 2 mm environ ou usez à défaut, d’un pèle pommes pour plus de simplicité. Faites étuver le tiers des pommes dans la poêle pour éviter qu’elles noircissent, puis nettoyez les fruits de berce et coupez-les finement. Utilisez le sucre à sec pour en faire du caramel que vous adoucirez avec du vinaigre de cidre quand il blondira. Mixez ensuite les fruits de berce afin d’obtenir une sauce épaisse.

Enfin, montez le millefeuille en superposant les tranches de pommes cuites, celles crues suivies d’une couche de sauce. Et voilà, votre millefeuille de pomme aux fruits de berce est prêt !

Millefeuille de pommes aux fruits de berce C

Salade de fruits au sirop de berce commune :

Cette recette requiert la réunion des ingrédients ci-après :

  • 25 cl d’eau,
  • 1 cuillerée à café de miel,
  • 100 g de sucre en poudre,
  • 1 grosse poignée de fruits verts de berce.

Le sirop de berce peut se faire à base d’eau et de sucre auquel on ajoute les fruits de berce après avoir retiré la tige qui les portait. Pensez ensuite à y ajouter le miel hors du feu, que vous laissez alors refroidir. Passer le résultat obtenu à la passoire afin qu’il reste le sirop ainsi filtré.

Enfin, mettez tous les fruits (1/2 melon, 1 banane, 2 kiwis, 2 pêches jaunes, 1 grosse poignée de grains de raisins, des fleurs de bourrache) concernés dans un récipient, puis imprégner les du sirop refroidi que vous y versez. Et placez le récipient au réfrigérateur pour une durée de 2 heures et votre salade est prête !

Salade de fruits au sirop de berce commune

Ces recettes énoncées représentent un échantillon d’un lot encore plus important en matière de cuisine à base de patte d’ours.